Face aux RPS en entreprise, le coaching une bonne méthode d’accompagnement.

Tout employeur est tributaire d’une obligation de prévention des risques professionnels, dont font partis les risques psycho-sociaux, et de préservation de la santé physique et mentale des travailleurs qu’il emploie. Ainsi, depuis la loi du 06/08/2012, l’alinéa 7 de l’article L4121-2 du code du travail prévoit explicitement que l’employeur met en œuvre les mesures prévues à l’article L.4121-1, sur le fondement des principes généraux de prévention, dont la planification de la prévention « en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel tels qu’ils sont définis aux articles L.1152-1 et L.1153-1. ».

Le 17.02.2010, la chambre sociale de la cour de cassation a rappelé que l’employeur est tenu d’une obligation civile de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, et devait en assurer l’effectivité. En l’espèce, la cour relève que « l’altération de la santé du salarié résultait de la dégradation de ses conditions de travail et des pressions imposées par la restructuration de l’entreprise » et que l’inaction de l’employeur, pourtant alerté par plusieurs courriers du salarié, caractérisait un manquement à cette obligation, une faute inexcusable, entraînant sa condamnation à des dommages et intérêts.

Si je me suis permis ces rapides rappels juridiques et jurisprudentiels, c’est pour souligner l’importance, de plus en plus grande, de la responsabilité de l’employeur dans la prévention des risques psycho-sociaux, qui passe le plus souvent par l’élaboration, en lien avec les salariés et le CHSCT (quand il existe), d’un Document Unique sur les Risques Psycho-Sociaux.

Le travail devient, toutes les études le montrent, de plus en plus une source de souffrance. Le nouveau défi du monde du travail est : « comment faire en sorte que l’organisation du travail puisse favoriser l’épanouissement plutôt que la souffrance ».

Intervenir dans le cadre des Risques Psycho-sociaux est une thématique particulière, complexe et multifactorielle de l’enjeu de Santé au travail qui se développera à n’en pas douter dans les années à venir. Elle fait intervenir en fonction de la situation de l’entreprise des acteurs aux sensibilités et compétences différentes. Elle agit à la fois sur les individus et à la fois sur le groupe et in fine bien souvent sur l’organisation du travail.

Le coaching est un excellent dispositif pour la régulation managériale nécessaire dans ce cadre, y compris dans le cadre du coaching de dirigeant, il est aussi fort utile pour gérer de la gestion des conflits et passe par du coaching d’équipe adapté. Notre intervention doit être pensée, au travers d’un coaching stratégique, dans une approche globale avec un dispositif de prévention à la clé, pensé et évalué par les salariés.

Le coaching a donc toutes sa place dans la prévention des RPS, en effet la complexité systémique des organisations fait que le coaching peut agir sur le coaché mais aussi sur son environnement. De plus, il est déontologiquement impossible pour un coach de favoriser la performance sur le bien-être. Son approche est donc en résonance avec la prévention des risques psycho-sociaux qui cherche avant tout à favoriser la santé psychologique des travailleurs dans leur entreprise.

Laurent Logiou

Coach Professionnel Consultant

2018-10-12T13:13:12+00:00